1998-Temple de l Eglise de Jesus-Christ des saints des derniers joursEn 1990, le continent africain compte 175 millions de chrétiens et la croissance des sectes protestantes venues des USA a été fulgurante.

L'église catholique étant incapable d'apporter des réponses satisfaisantes à la misère et aux épidémies, les africains se sont massivement tournés vers le protestantisme.

Au Kenya par exemple, la télévision diffuse plusieurs heures de programmes religieux américains chaque jour.

Les prêches du pasteur évangéliste allemand Reinhard Bonnke donnent lieu à des crises d'extase ou d'hystérie au Benin et en République Démocratique du Congo.

Au Rwanda, la progression des sectes protestantes américaines se fait essentiellement au détriment de l'église catholique. L'association humanitaire African Evangelistic Enterprise y mélange aide à la vie quotidienne et conversion forcenée au protestantisme.

L'Eglise Evangélique de la Bonne Nouvelle ou l'Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers jours font chanter à leurs ouailles que, même si le malheur et les guerres règnent sur terre, eux iront au paradis quoi qu'il advienne ! Les sectes protestantes américaines s'adaptent avec intelligence à la culture africaine : les pasteurs font attention à la langue qu'ils utilisent dans leurs prêches, à leur façon de prêcher et... utilisent de la musique électronique pendant leurs prêches.

Les thèmes qu'ils développent évoquent l'apocalypse, les démons, la fin du monde et la souffrance. Ces sujets sont généralement très présents dans les traditions africaines. D'après l'expert néerlandais Van Spijker, cette stratégie, qui est rigoureusement utilisée, devrait rapidement favoriser une généralisation du protestantisme à tout le continent africain.