1927-Rene LacosteEn 1927, à Philadelphie, l'équipe de France de tennis affronte celle des USA en finale de la Coupe Davis. Pendant la compétition, un journaliste de Boston s'amuse à donner au pugnace René Lacoste, membre de cette équipe de France victorieuse, le surnom de "crocodile".

Plus tard, alors qu'il dispute la finale du Championnat de France, René Lacoste décide d'abandonner la traditionnelle chemise blanche qui est de rigueur sur les courts et dispute le match vêtu d'un polo en maille, à manches courtes, sur lequel est brodé... un crocodile.

René Lacoste a choisit ce vêtement car il est moins chaud et il lui donne beaucoup plus d'aisance dans ses mouvements. Petit à petit, l'idée de Lacoste est adoptée par d'autres joueurs de tennis et par la fédération.

Par la suite, en 1933, La Chemise Lacoste Société Anonyme est créée : elle fabrique en série le polo blanc conçu par René Lacoste, avec son crocodile brodé.

L'originalité et la robustesse de ce "polo 1212" favorise grandement son succès. Si bien qu'en 1963, quand Bernard, fils de René Lacoste, prend la succession de son père à la tête de la société Lacoste S.A., celle-ci est très florissante.

Et, en 1991, lorsque l'équipe de France de tennis remporte de nouveau la Coupe Davis face à l'équipe des USA, Guy Forget et Henri Leconte sont, 64 ans plus tard, l'un et l'autre vêtus du fameux polo Lacoste.

Au début du 21ème siècle, Michel Lacoste succède à son frère Bernard et prend la direction d'une société qui est présente dans plus de 3000 magasins de sport, répartis dans 110 pays.

La vente des vêtements, parfums, chaussures, lunettes, textiles de maison, montres et autres, génère désormais un chiffre d'affaires supérieur à un milliard d'euros.