2015- Miklos HorthyEn 1919, le trés conservateur régent Miklos Horthy parvient à chasser du pouvoir Bela Kun et les communistes qui ont mis en place une meurtrière terreur rouge.

Horthy a le soutien total des grandes familles de propriétaires fonciers hongrois qui possèdent pratiquement toutes les terres du pays et sont donc farouchement hostiles à toute réforme agraire.

L'amiral Horthy impose alors un régime autoritaire à la Hongrie. Des mesures antisémites entrent en vigueur dés 1920 et Miklos Horthy fait régner une véritable terreur blanche dans tout le pays.

Ce n'est encore pas assez pour le parti d'extrême-droite Croix Fléchées qui, en 1937, tente vainement de renverser le régent Horthy pour prendre le pouvoir.

François Szalasi, le chef des Croix Fléchées, souhaite ardemment que la Hongrie s'allie à l'Allemagne du chancelier Adolf Hitler.

L'amiral Miklos Horthy n'est pas totalement hostile à cette alliance mais il préfère maintenir la Hongrie à l'écart des conflits militaires. Finalement, il cède et accepte d'unir son pays à l'Allemagne nazie d'Adolf Hitler.

Pour le récompenser, le chancelier allemand lui offre la Transylvanie roumaine. Les troupes hongroises se joignent alors aux armées allemandes et attaquent elles aussi l'URSS. Quand, par la suite, l'Armée Rouge parvient à prendre le dessus, Miklos Horthy retire ses troupes et prend rapidement ses distances avec les nazis.Alors que les troupes russes progressent vers Berlin, le 15 octobre 1944, Hitler fait arrêter Horthy et confie la Hongrie à François Szalasi.

En 1946, la Yougoslavie demande que Miklos Horthy soit jugé comme criminel de guerre. Les alliés refusent et l'envoient en exil au Portugal, que dirige le dictateur Salazar.