Le jeune Charles Trenet quitte Narbonne pour Paris. Il a 20 ans et exerce le métier d'accessoiriste le jour... La nuit, il fait la fête et rencontre ainsi des célébrités comme Picasso ou Vlaminck. Puis il se met à écrire des poèmes. Il en perçoit les droits auprès de la SACEM, pour qui il est le plus jeune compositeur de France. Il s'associe ensuite avec le pianiste Johnny Hess qui met en musique ses textes...

1947-Charles TrenetEntre 1934 et 1935, les 2 jeunes hommes composent la musique et les paroles de plus de 30 chansons qu'ils interprètent sur scène. Leur 1er succès est Rendez-vous sous la pluie.

Au retour de son service militaire, Charles Trenet reprend seul sa carrière de chanteur et, en 1936, écrit la célèbrissime chanson Y'a d'la joie ! qui est reprise par Mistinguett et Maurice Chevalier.

Devant une foule immense, il donne ensuite un concert triomphal à Marseille où il fait la connaissance de Jean Cocteau. De retour à Paris, il enchaîne les succès avec Je Chante, Miss Emily et Boum... en 1939. Pendant l'occupation, le gouvernement de Pétain lui demande d'aller chanter en Allemagne pour les prisonniers français. Il en revient plutôt amer et écrit la chanson Douce France... avant d'avoir à prouver à la Gestapo qu'il n'est pas juif.

A la libération, il est suspecté cette fois d'être pétainiste. Charles Trenet, écoeuré, part plusieurs années aux USA, au Canada et au Brésil. Dans les années 1950, il fait les scènes françaises de l'Olympia et de Bobino. Les années 1960 apportent le Yéyé et le Rock'n Roll : Trenet disparaît pratiquement pour ne revenir qu'en 1970, sur la scène de l'Olympia. Il y chante Fidèle, un nouveau titre, mais y reprend surtout la quasi intégralité de son répertoire des années 1930. Une des dernières chansons qu'il écrira sera pour rendre hommage à feue sa mère.