L'éditeur et imprimeur Jean Dupuis vit à Marcinelle, une ville minière proche de Charleroi, en Belgique. Il y a créé 2 magazines : Le Moustique, qui cible le public masculin, et Les Bonnes Soirées, qui est destiné aux femmes au foyer. En 1937, il décide la création d'un 3ème titre, lequel devra maintenir dans le droit chemin, éduquer et amuser les jeunes belges. Et Dupuis décide de l'appeler Spirou, un mot qui signifie écureuil en wallon.

1938-SpirouUn personnage, également nommé Spirou, sera le fil rouge du magazine. Sur les conseils de son jeune fils Charles, Jean Dupuis confie au français Robert Velter (dessinateur du Journal de Toto) le soin de le dessiner.

Robert Velter, qui a travaillé à New-York comme assistant du dessinateur Martin Branner (créateur de Winnie Winkle the Breadwinner, traduit en France sous le nom de Bicot et Susy) propose 4 personnages différents à Jean Dupuis...

Entre l'écolier, le petit marchand de journaux, le gavroche et le groom d'hôtel, Dupuis choisit le groom. Et c'est ainsi que, le 21 avril 1938, Spirou prend vie... après avoir été embauché comme groom par Monsieur Papillon, le directeur du Moustique Hôtel. Robert Velter (qui signe Rob-Vel) est mobilisé en 1940 et c'est le dessinateur Jijé qui prend la relève et  laisse libre cours à son imagination. Puis Jijé est remplacé par André Franquin...

Franquin hisse alors Spirou au rang de super vedette de la bande-dessinée. Après lui, les dessinateurs se succèdent (Fournier, Nic Broca, Janry, Morvan Munuera et Yoann Vehlmann). L'univers de Spirou s'est enrichi de personnages comme Fantasio, Spip l'écureuil, Zorglub, le Marsupilami ou le comte de Champignac. Tous viennent intégrer ce qui est désormais devenu une saga qui semble être éternelle.