1955-Jacques BrelEn 1950, les maisons de disques françaises dédaignent Jacques Brel. Il est vrai qu'il n'a rien d'un séducteur avec son fort accent belge et son corps chétif ! Brel se contente donc de chanter dans les radios-crochets et d'écrire des tas de textes de chansons.

Georges Brassens, qui croit en lui, le présente à des producteurs de maisons de disques. En 1954, un certain Canetti lui fait confiance et il peut enfin enregistrer 8 titres, dont Sur la Place.

Jacques Brel enchaîne ensuite avec La Valse à Mille Temps et Ne me Quitte pas, 2 chansons qui lui permettent de se faire connaître du public. Il part en tournée en 1959 et chante Le Plat Pays, Amsterdam et Mathilde.

Il acquière alors une confortable célébrité, que sa puissante capacité à vivre ses chansons renforce. Il peut désormais plus facilement se libérer : il se moque alors de la religion ou de la famille et écrit Les Bourgeois.

En 1967, il crée Mon Père Disait, Vesoul et La Chanson des Vieux Amants, 3 chansons qui rencontrent le succès. Puis il fait une pause en 1968.

En 1969, Brel commence une carrière d'acteur et joue remarquablement bien dans Mon Oncle Benjamin (d'Edouard Molinaro) et, en 1972,  s'affirme dans L'Aventure c'est l'Aventure (de Claude Lelouch). Mais, menant en parallèle sa carrière de chanteur, Jacques Brel s'épuise et il décide soudain de tout arrêter...

Réalisant alors un rêve ancien, il quitte Paris et part s'isoler dans les îles Marquises. Là, protègé du stress du show-business, il mène enfin une existence paisible. Il y apprend, en 1977, que les USA lui ont décerné un Disque d'Or pour sa chanson Le Moribond ("Adieu l'Emile je t'aimais bien..."). L'année suivante, le cancer qui le rongeait le terrasse et Jacques Brel nous quitte, nous laissant ses admirables textes en héritage.