1937-Louis-Ferdinand-CelineLouis Ferdinand Destouches naît en 1894 à Courbevoie et ses parents le destinent à devenir commerçant. Plus tard, il décide qu'il sera militaire et s'engage aussitôt dans l'armée française.

En 1914, il part pour le front des Ardennes comme Maréchal des logis et est blessé à la tête. Démobilisé, il part alors en voyage en Angleterre et au Cameroun puis, en 1924, passe et obtient coup sur coup son baccalauréat et son doctorat de médecine.

Il travaille ensuite pour la Société des Nations comme spécialiste de l'hygiène et sillonne les USA, l'Afrique et l'Europe.

Il ouvre ensuite un cabinet médical à Clichy mais, en 1932, prend un des prénoms de sa mère comme nom d'écrivain et publie Voyage au bout de la nuit sous le nom de Louis Ferdinand Céline.


Ce livre de 660 pages est un pamphlet contre la boucherie de la 1ère guerre mondiale, le colonialisme français et la mécanisation. Dans un style rageur, Céline y dévoile pleinement sa haine de l'humanité.


En 1936, il publie Mort à crédit, où il méle argot et injures à son écriture. Céline reste cependant un solitaire. Il écrit Bagatelles pour un massacre en 1937, L'Ecole des cadavres en 1939 et Les Beaux draps en 1940. Dans ces 3 livres, cet écrivain qui déteste tout le monde dévoile en toute logique un antisémitisme et une misogynie qui préludent à sa totale collaboration (intellectuelle) avec l'occupant allemand nazi.

En 1944, il prend la fuite pour Baden-Baden, Sigmaringen puis Copenhague où il est emprisonné pendant 2 ans. Il ne revient pourtant en France qu'en 1951 et redevient médecin à Meudon. Il reprend aussi la plume et écrit D'un château l'autre en 1957 et Nord en 1960. Louis Ferdinand Céline vit cependant de plus en plus reclus dans son pavillon de Meudon, y préfère la compagnie de ses chats à celle des hommes et, finalement, y meurt en 1961.