Alexandre Soljenitsyne fait des études de mathématiques à Moscou. Puis il enchaîne avec des études de littérature et de philosophie avant de se mettre au service de la Russie soviétique en s'engageant dans l'Armée Rouge. En 1945, l'URSS est victorieuse et Soljenitsyne commet l'erreur de critiquer ouvertement Joseph Staline. Il est alors arrêté et déporté dans un camp de travail forcé. Il y écrit son 1er livre, Le Cerf et la Putain du bagne.

1994-SoljenitsyneIl quitte ce camp en 1953 pour être envoyé en exil jusqu'en 1957. Il écrit un second livre en 1962, Une Journée d'Ivan Denissovitch, dans lequel il décrit la vie des prisonniers dans les camps de Staline.

Le pouvoir soviétique le déclare alors subversif et, en 1964, interdit toutes ses oeuvres dans l'ensemble de l'URSS. Soljenitsyne n'en continue pas moins d'écrire et Le Premier Cercle et Pavillon des Cancéreux sont publiés en occident en 1968.

Les intellectuels de gauche accueillent ses livres avec scepticisme, les communistes d'Europe de l'ouest le suspectant même d'être au service de la CIA.

En 1970, Soljenitsyne obtient le prix Nobel de littérature et les communistes occidentaux dénoncent alors un coup-monté. Puis, en avril 1973, il écrit L'Archipel du Goulag. Ce livre, minutieuse dénonciation des camps de concentration en Sibérie, ébranle enfin l'opinion occidentale.


Elle apprend ainsi que, depuis 20 ans, 2 millions de russes sont détenus dans ces camps. Le gouvernement soviétique réagit : Alexandre Soljenitsyne est arrêté et est déchu de la citoyenneté soviétique en 1974. Expulsé d'URSS, il s'installe en Suisse où il écrit Lénine à Zurich en 1975. Puis, en 1978, il part vivre aux USA. En 1995, il revient en Russie... et se met alors à critiquer la politique menée par Boris Eltsine.