En novembre 1939, les canadiens reçoivent leur ordre de mobilisation et rejoignent leurs régiments. Par la suite, ils ont ordre de se rendre en Angleterre. Dés le mois de janvier 1944, 6 officiers canadiens y sont informés que le débarquement aura lieu en Normandie et ont l'absolue obligation de garder le secret. Leur mission est de débusquer d'éventuels défauts dans la logistique de l'opération Overlord et d'y apporter des solutions...

A cet effet, des hommes-grenouilles sont envoyés de nuit sur les futures plages du débarquement pour mesurer les croix métalliques anti-chars qui y ont été installées. Des tracteurs spéciaux sont ensuite mis au point pour pouvoir les déplacer au Jour J et, ainsi, libérer des passages. Au mois de mai, lorsqu'il rend visite au quartier général de la 3ème division canadienne, le roi George VI est loin de se douter du rôle que jouent les hommes qu'il salue.

1944-debarquement des canadiens a Juno beachLors du débarquement, les troupes ayant des objectifs se trouvant à plusieurs kilomètres à l'intérieur des terres reçoivent des vélos pliants pour s'y rendre plus rapidement : ce sont les officiers canadiens chargés de la logistique qui ont eu cette idée. Après le 6 juin, ils organisent nuit et jour le stockage et la distribution de l'essence, du matériel et de la nourriture pour les 20.000 soldats canadiens.

Mille d'entre eux déja ont perdu la vie en posant le pied sur le sol de France. La progression des troupes canadiennes est suivie par son état-major, installé 1 km. en arrière dans un camion pensé et réalisé par ce même groupe d'officiers. Les divisions canadiennes vont ainsi, par la suite, combattre et effectuer une large percée jusqu'au nord d'Anvers, en Belgique.