Le géorgien Joseph Vissarionovitch Djougachvili entre au Comité central du Parti bolchévique en 1912 et est ensuite nommé au poste de Commissaire du peuple aux nationalités. Il se choisit alors le surnom dHomme d'acier (Staline, en russe). En 1922, Staline est nommé Secrétaire général du Parti communiste et continue d'éliminer ses concurrents. Après la mort de Lénine, il prend le contrôle de la totalité des rouages politiques de l'URSS.

1947-StalinePartisan de réserver la construction du socialisme à la seule URSS, il écarte du pouvoir tous ceux qui voudraient l'étendre à d'autres pays. C'est pourquoi, en décembre 1927, il fait exclure du Parti Léon Trotski et une centaine d'autres membres.

Joseph Vissarionovitch Djougachvili abandonne aussi l'ouverture économique au capitaux privés que Lénine avait mis en oeuvre et, en 1928, élimine physiquement toutes les personnes qui y sont favorables.

Les terres des paysans sont collectivisées de force, ce qui désorganise complètement l'agriculture et provoque une famine qui fait 6 millions de morts entre 1932 et 1933.

Staline transforme également le régime communiste en une dictature absolue : ainsi, en 1934, il ordonne une purge parmi les cadres du Parti communiste et fait massivement expédier les russes dans des camps de travail forcé. Plus de 2 millions d'entre eux y meurent.

En 1937, Staline fait encore arrêter 1,5 millions de russes dont 680.000 sont fusillés. Attaqué par les troupes d'Hitler, l'Armée Rouge parvient à repousser les nazis jusqu'à Berlin et les écrasent en 1945. Staline se présente alors comme celui qui a sauvé l'Europe du nazisme et obtient à la Conférence de Yalta toute l'Europe de l'Est. En 1953, il accuse les médecins juifs du Kremlin d'avoir voulu le tuer et meurt le 5 mars, mais de mort naturelle.