Le dirigeant d'extrême-droite Léon Daudet affirme depuis maintenant plusieurs mois que les marques allemandes Kub et Maggy ont été implantées dans le pays par les services secrets allemands pour espionner la France. Les membres de son parti, l'Action Française, répètent désormais que les milliers de panneaux publicitaires du bouillon Kub ont été installés à des endroits stratégiques pour aider l'envahisseur allemand à se diriger vers Paris.

1918-Leon Daudet-Action FrancaiseLe 2 août a lieu la mobilisation générale et une foule de parisiens, sensibles aux affirmations de Léon Daudet, se déchaîne tout à coup et se met à saccager les boutiques de la société Maggy (présentée comme étant allemande)...

Pourtant cette enseigne, qui se contente de vendre à prix modestes des produits naturels à une clientèle d'ouvriers, n'est en rien allemande puisqu'elle est en réalité suisse.

Parfaitement informé des propos tenus par Léon Daudet, le ministre de l'intérieur ordonne l'arrachage de toutes les plaques émaillées publicitaires qui se trouvent à proximité des zones militaires.

Il est fait de même avec celles qui ont été installées le long des voies ferrées sur lesquelles des centaines de trains acheminent les troupes françaises vers les différents fronts...

Comme le dit un proverbe français : "Prudence est mère de sureté".