1943-Jean-Paul SartreL'absence d'un père fait que le jeune Jean-Paul grandit entre sa mère et son grand-père. Par la suite, il entre à l'Ecole Normale Supérieure où il rencontre Simone de Beauvoir, avec qui il va partager sa vie.

Le duo se rebelle alors contre la bourgeoisie et ses valeurs et deviendra le couple à la mode à Saint-Germain-des-Prés. Jean-Paul Sartre va produire des oeuvres littéraires ou philosophique mais va aussi écrire énormément de pièces de théatre...

Son premier roman, La Nausée, est édité en 1938. En 1943, dans une France occupée par les allemands, il publie L'Etre et le Néant, un essai philosophique dans lequel il parle de liberté et de mauvaise foi.

La même année, il écrit la pièce de théatre Les Mouches, suivi en 1944 de Huis Clos. Il invente et réinvente l'antihéros en 1949 dans Les Chemins de la Liberté et écrit en 1951 une pièce de théatre nommée Le Diable et le Bon Dieu.

Intellectuel engagé pendant toute sa vie, Jean-Paul Sartre est pour la décolonisation et, à ce titre, prend fait et cause avec les indépendantistes algériens du FLN, pendant le conflit qui les oppose à la France. Il refuse le prix Nobel de littérature en 1964, arguant qu'il n'a rien à faire dans cette institution. Pendant les évènements qui agitent le pays en 1968, Jean-Paul Sartre partage pleinement la révolte des étudiants.

Il se rallie également aux pacifistes qui protestent contre la guerre que les USA mènent au Vietnam. Pendant cette période, il dirige le journal maoïste La Cause du Peuple, avant de fonder le journal Libération et la revue Les Temps Modernes. Jean-Paul Sartre analyse également l'intégralité des oeuvres de Flaubert en 1973, avant de décéder en 1980, laissant alors le foisonnement de ses écrits marquer les générations suivantes.