Au début des années 1920, l'Angleterre fait totalement disparaître la prépondérance de la Turquie sur le Moyen-Orient arabophone et les britanniques créent arbitrairement de nouveaux pays : ils tracent sur des cartes les frontières de l'Irak, de la Jordanie, d'Israël et du Liban, nommant eux-même les dirigeants de ces pays... et génèrant ainsi une forte opposition à toutes les décisions qu'ils prennent.

1922-Isfahan-dessin Eugène FlandinCes nouveaux pays se retrouvent dans une situation qui les oblige à assurer la survie de leurs dirigeants laïcs dans une région du monde où, depuis plus de 1000 ans, c'est la loi religieuse qui régle dans le détail la vie des habitants. Pour contrer le panislamisme montant, les britanniques décident alors de favoriser la naissance d'une Fédération des Peuples Arabophones, avec l'appui de la famille Hussein.

La manoeuvre a pour effet de renforcer rapidement le fanatisme des wahhabites d'Arabie Saoudite, des religieux de l'Afghanistan, des chiites d'Iran et de l'ensemble des pays de confession sunnite. Leur point commun devient leur grande hostilité à l'européanisation du Moyen-Orient et le découpage effectué en 1922 par Winston Churchill, Lloyd George et Henry Kitchener va nourrir des guerres pendant des décennies...