1940-Tenzin Gyatso et sa familleLorsqu'il est choisi pour devenir guide spirituel et grand dirigeant politique du Tibet, Tenzin Gyatso n'a que 5 ans.


Il devient ainsi le 14ème dalaï-lama mais, comme tous ces prédécesseurs, il doit auparavant se soumettre à l'enseignement et à la discipline des moines tibétains qui, génération après génération, transmettent la philosophie et la parole de Bouddha depuis 2500 ans.

Tenzin Gyatso a 15 ans quand, en 1950, le régime communiste de la Chine décide d'annexer le Tibet. Puis, l'armée chinoise envahit son pays en 1959 et le dalaï-lama doit s'exiler en Inde. Au même moment, la Chine vit la Révolution Culturelle que le président Mao a ordonnée. La répression s'abat sur de nombreux chinois que le régime accuse de dissidence.

Appliquée au Tibet, la Révolution Culturelle devient l'ennemi de tout ce qui est en rapport avec la religion bouddhiste et, en règle générale, de tout ce qui touche à la culture tibétaine. En 1990, après 31 longues années de répression et plus d'un million de mort tibétains, le 14ème dalaï-lama déclare qu'il est désormais prêt à négocier avec la Chine et demande à cette dernière d'accorder l'autonomie à son pays...

Puis Tenzin Gyatso part en voyage à travers le monde et s'emploie à convaincre les différents chefs d'états qu'il rencontre de prendre fait et cause pour le Tibet. Le dalaï-lama s'efforce également de mobiliser les 350 millions de personnes qui, ici et là dans le monde, pratiquent le bouddhisme. Des personnalités bouddhistes, notamment l'américain Richard Gere et la française Isabelle Adjani, s'implique à ses côtés pour le soutenir.