Avec le réchauffement climatique, un mouvement de population du sud vers le nord a légèrement augmenté la densité au km2 des régions polaires. Se sentant soudain menacés dans leurs droits sur leurs territoires, les 4 millions d'inuits d'Alaska, du Canada, du Groënland et de Sibérie décident en 1977 de se regrouper au sein d'une organisation non gouvernementale qu'ils nomment Conférence Circumpolaire Inuite.

En 1989, avec la fin de l'URSS, les pays voisins du cercle polaire abandonnent la guerre froide et s'engagent vers une coopération pacifique. A cette fin, les USA, le Canada, la Russie, la Norvège, la Suède, la Finlande, le Danemark et l'Islande fondent ensemble le Conseil de l'Artique (où siègent côte à côte états et représentants de peuples indigènes parlant 12 langues différentes). Puis, en 1999, le Canada accorde un terrotoire aux inuits...

2001-Assemblee du NunavutIl reçoit le nom de Nunavut et couvre une surface gigantesque, laquelle équivaut à un cinquième de la surface totale du Canada. Le Nunavut devient ainsi la "patrie" des inuits, qu'ils gèrent plus ou moins seuls. Au début du 21ème siècle, la disparition de la banquise polaire menace dangereusement l'équilibre écologique du Nunavut et le mode de vie ancestral des inuits car elle permet l'ouverture de nouvelles routes commerciales maritimes.

Par ailleurs, la fonte de la banquise polaire aiguise sérieusement les appétits des nombreuses compagnies que les gisements de pétrole sous-marins intéressent, et ce d'autant plus que ces hydrocarbures deviennent plus facilement accessibles...