Le 30 avril, Hitler désigne l'amiral Karl Dönitz comme son succésseur et se suicide. Le 8 mai, à la radio de Flensbourg, l'amiral Dönitz s'adresse au peuple allemand. Il lui dit que les fondations du Reich n'existe plus, que le parti nazi a disparu et que le pouvoir est désormais aux mains des troupes d'occupation. Dönitz annonce également qu'à partir de 23 heures les canons se tairont définitivement.

1945-arrestation de l amiral DonitzLe chancellier Dönitz ajoute que les soldats allemands doivent accepter la captivité comme un ultime sacrifice afin que leurs femmes et leurs enfants puissent vivre et pour assurer l'avenir de leur pays. Dönitz déclare qu'il est prêt à continuer d'assumer ses fonctions jusqu'à ce que "le peuple allemand ait la possibilité d'exprimer sa volonté en nommant un chef d'état".

Karl Dönitz ajoute ensuite : "Nous devons tracer notre chemin dans l'espoir qu'un jour viendra où nos enfants seront libres et pourront assurer leur vie dans une Europe en paix". En ce 8 mai, contrairement à son allocution du 1er mai, il ne parle jamais de "lutte contre le bolchevisme" et il ne prononce aucune fois le nom d'Adolf Hitler.


Sur les ondes de la radio de Flensbourg, l'amiral Karl Dönitz conseille même aux allemands "de ne pas regarder en arrière sur ce sentier plein de ronces".