Après être parti de San Francisco au début du mois d'août, le croiseur USS Indianapolis navigue dans la mer des Philippines en direction de Guam. Ce bâtiment de guerre est chargé d'une mission très spéciale et urgente : il doit acheminer jusqu'aux bases de l'armée de l'air le matériel pour bombardement atomique qui est à bord et qui doit permettre d'assembler au plus vite les bombes atomiques destinées à Hiroshima et à Nagasaki...

1945-survivants de USS IndianapolisTout de suite après avoir livré son chargement de bombes atomiques, l'USS Indianapolis et les 1200 hommes qui sont à son bord reprennent la mer.

Puis, le 15 août, le département de la marine américaine annonce que ce croiseur de 185 m. de long vient d'être coulé dans la mer des Philippines par un sous-marin ennemi...


5 membres d'équipages sont morts, 845 autres sont portés disparus, 307 sont blessés et 39 fusilliers marins sont décédés.


Le gouvernement des USA annonce par la suite que "l'explosion du croiseur américain Indianapolis, survenu le dernier jour des hostilités, constitue la plus grande catastrophe de la guerre". La veille, ce même gouvernement avait communiqué à la presse le total des pertes subies par l'armée et la marine des Etats-Unis, soit 251.540 tués.

Par la suite, Harry Truman, président des USA, déclare dans un communiqué de presse que, la guerre étant terminée, le recrutement pour les forces armées sera désormais ramené de 80.000 à 50.000 hommes par mois.