Réuni à Liège le 18 octobre, les délégués du congrés national wallon ont voté à 48% pour le rattachement de la Wallonie à la France et à 15% pour que la Wallonie soit une province autonome au sein de la Belgique. Quelques voix seulement se sont prononcées pour le maintien d'une Belgique unitaire. Au Luxembourg, les élections générales ont permis à tous les ministres sortants d'être réélus et à la gauche de progresser significativement...

1945-Karl RennerLe nouveau parlement luxembourgeois est désormais composé de 24 chrétiens-sociaux, 12 socialistes, 8 démocrates-patriotes, 5 communistes et 2 démocrates indépendants.

En Autriche, l'autorité du gouvernement provisoire n'est, pour l'heure, reconnue que dans la zone occupée et administrée par les soviétiques. Mais, le 20 octobre, le Conseil de contrôle interallié décide de l'étendre aux autres zones d'occupation.


Le Conseil gardera la direction de chaque zone tandis que le chancelier Karl Renner et les membres de son gouvernement provisoire auront pour tâche d'organiser des élections libres au plus tard le 31 décembre 1945.


La population autrichienne unanime accueille favorablement la décision prise par les alliés, prélude pour eux à la fin probable de l'occupation de leur pays.

Les décrets décidés par le chancelier Renner resteront toutefois soumis à certaines contraintes :  ils devront non seulement être approuvés par le Conseil de contrôle interallié mais devront également ne pas être contraires à ceux déja en vigueur dans la zone contrôlée par les fonctionnaires soviétiques et par l'Armée Rouge.