Jean Rédélé est, en 1952, le plus jeune de tous les concessionnaires Renault de France mais est également le meilleur pilote sur route. Au volant de sa Renault 4CV, il remporte les "1000 Miles" en 1952, 1953, 1954, ainsi que la Coupe des Alpes 1954. Puis Rédélé réunit son ami le carrossier italien Giovanni Michelotti et les frères Chappe, spécialistes français du plastique. Les 4 hommes conçoivent alors un chassis et une carrosserie étonnante...

1955-AlpineLeur plate-forme de 3,7 mètres reçoit un moteur de Renault 4CV et une boite 3 vitesses et c'est ainsi que, en 1955, naît la A 106-1000 Miles, à savoir la toute première Alpine.

Sa carrosserie révolutionnaire, entièrement en polyester, ne pèse que 20 kg. Trés basse, l'Alpine 106 atteint facilement 115 km/h avec son petit moteur de 4 chevaux.

Elle est ensuite "gonflée" et devient l'Alpine 106 S, laquelle peut rouler à 125 km/h.

Puis l'Alpine 106 S reçoit un moteur de 1063 cm3 et une boite 5 vitesses. Elle dépasse alors les 140km/h. Jean Rédélé vend l'Alpine 106 pour 824.000 francs et la 106 S pour 889.000 francs. Le succès permet à la marque d'enchaîner en 1960  avec la berlinette Alpine 108 Tour de France et, en 1964, avec la A 110 qui est déclinée en 2 versions : la 1ère reçoit un moteur de R8 Renault et la 2nde celui des R16 Renault...

C'est cette dernière qui gagne 2 fois le Championnat du monde sur route en devançant ses concurrentes Lancia et Porsche. La berlinette Alpine 110, grâce à sa fantastique précision dans les virages, devient ainsi la reine incontestée de la montagne, en été comme en hiver, sur le bitume comme sur la glace (malgré sa médiocre stabilité à grande vitesse, une aération intérieure insuffisante et des essuie-glaces peu efficaces).