1999-Abdelaziz BouteflikaL'élection du nouveau président algérien doit avoir lieu le 15 avril mais, la veille,  6 des 7 candidats se retire en même temps...

Le réformateur Mouloud Hamrouche, le nationaliste islamique Ahmed Taleb Ibrahimi, le vieil opposant Hocine Aït Ahmed, le héros de la guerre d'indépendance Youcef El Khateb, l'ancien 1er ministre Mokdad Sifi et l'islamiste Abdallah Djaballah affirment que des fraudes massives ont été constatées dés le début du vote.


Ils laissent donc seul en course le candidat du pouvoir en place, c'est à dire Abdelaziz Bouteflika.


Les 6 candidats qui viennent de se retirer considèrent par avance que les résultats seront illégitimes. Liamine Zeroual, le président qui, en démissionnant, a provoqué cette élection, prend à témoin le peuple algérien et lui garantit que les élections seront totalement transparentes.

L'entourage de Bouteflika a, quant à lui, qualifié le retrait des 6 autres candidats de "non-évènement". Toutefois, le taux de votants s'annonce tout de suite comme devant être extrêmement faible et le vendredi 16 avril, dés le lendemain de la cloture du scrutin, une marche de protestation est d'ores et déjà prévue à Alger. Elle a été organisée en commun par les partis des 6 candidats qui se sont retirés...