Comme l'avaient prévu les spéculateurs internationaux, la monnaie italienne subit baisse sur baisse depuis une quinzaine de jours. Sur le marché noir des devises, la chute de la lire suit la même courbe... 1 livre sterling s'échangeait contre 5.500 lires en avril 1946 : un an plus tard, il en faut désormais 9.500 ! Quant au dollar, qui valait 300 lires l'année précédente, il en vaut 750 en 1947. Pour sa part, le franc suisse est passé de 90 à 190 lires...

1947-1000 liresPlutôt pessimiste, l'Agence Economique et Financière d'Italie prévoit une véritable tempête financière pour la fin du mois d'avril !

La situation politique du pays est un des facteurs de cette baisse brutale mais il convient aussi d'y ajouter la hausse vertigineuse des prix.

Ceux des denrées alimentaires ont été multipliés par 71 en 1 an. Quant aux prix des automobiles, des transports en commun et des vêtements, ils sont devenus 100 fois plus chers.

Cette augmentation générale des prix n'a jamais cessé et elle se poursuit fièvreusement. Pour la conjurer, le gouvernement italien fait imprimer des  billets de banque au même rythme que l'inflation, laquelle suit fidèlement la flambée des salaires. Pour l'exercice de l'année passée, le ministre des finances et du trésor a reconnu que la dépense du pays a été de 900 milliards de lires, laquelle a provoqué un déficit de 600 milliards de lires.

Une des principales causes de la faillite italienne est la signature du traité de paix de février 1947. Cette signature a, en fait, brutalement privé l'Italie des secours financiers internationaux qu'elle recevait jusque là. Désormais, ce pays va donc devoir apprendre très rapidement à s'en passer !