L'Angleterre, désormais seule face à la puissante machine de guerre allemande, attend en vain l'entrée en guerre des USA. Le 29 janvier 1941 à Washington, Churchill convainc Roosevelt que leur ennemi commun est l'Allemagne mais l'opinion publique américaine ne veut pas se mèler des affaires de l'Europe. Le 21 juin, Adolf Hitler attaque l'URSS. Staline demande alors à Churchill d'ouvrir un second front dans l'Artique ou en France...

Puis, le 7 décembre, l'aviation japonaise attaque l'armée des USA à Pearl Harbour : l'opinion américaine approuve aussitôt l'entrée en guerre de son pays. Le 22 décembre, l'état-major allié décide d'utiliser toute la puissance industrielle des Etats-Unis pour attaquer l'Allemagne, laquelle (une fois vaincue) provoquera la reddition du Japon, désormais isolé. Le 28 mars 1942, le général George Marshall, chef d'état-major américain, propose alors son plan...

1944-operation Roundup

L'opération Roundup prévoit qu'une armée alliée débarquera au printemps 1943 en France, entre Boulogne et Le Havre. Aprés avoir éliminé les sous-marins allemands, les alliés construiront 7000 barges de débarquement. Le général Marshall prévoit également la mise en place d'une logistique capable d'accueillir 100.000 véhicules et 1 million de soldats, lesquels écraseront alors l'armée allemande et occuperont rapidement la Ruhr et la Sarre.

L'opération Roundup est approuvée par Roosevelt et Churchill le 14 avril 1942 mais ce dernier affirme qu'il ne faut pas attendre et demande un débarquement en Norvège dés 1942 : ainsi, les alliés couperont l'approvisionnement des nazis en acier suédois. L'état-major américain refuse, ne voulant pas disperser les forces considérables que  la future opération Roundup va devoir rassembler dans un an.