1947-Paul RamadierRéunis en urgence au Palais Bourbon, les élus du groupe socialiste de la SFIO décident de se rallier à l'opinion de Léon Blum et recommande à Paul Ramadier, président socialiste du conseil des ministres, de démissionner de force les 4 ministres communistes du gouvernement et de confier l'intérim de leurs postes à d'autres ministres en exercice jusqu'au remaniement du gouvernement.

De son côté, le comité directeur de la SFIO choisit d'écouter les conseils du socialiste Guy Mollet et opte (à 12 voix pour et 9 contre) pour l'obtention de la démission volontaire des ministres communistes.

Les avis du comité directeur de la SFIO sont transmis à Paul Ramadier, président du conseil des ministres. Puis, à la suite de sa proposition de modification du gouvernement, le journal officiel publie alors le décret de Vincent Auriol, président de la République française...

Les fonctionc de Maurice Thorez (vice-président communiste du conseil), de François Billoux (ministre communiste de la défense nationale), d'Ambroise Croisat (ministre communiste du travail et de la sécurité sociale) et de Charles Tillon (ministre communiste de la reconstruction et de l'urbanisation) prennent légalement fin, du fait du vote qu'ils ont émis le 4 mai contre leur propre gouvernement lors d'une consultation de l''assemblée nationale.