La contestation universitaire du mois de mai 1968 est terminée depuis quelques mois quand Charles de Gaulle et son gouvernement décident qu'il serait plus sage à l'avenir de disperser les étudiants, lesquels se trouvent concentrées dans le seul Quartier latin, à Paris. Sans perdre de temps, Edgar Faure, ministre de l'Education nationale, met alors en chantier la construction d'un centre universitaire dans le bois de Vincennes.

La classe politique au pouvoir veut aller vite et les travaux commencent dés le mois d'août 1968. Et puis, le 3 janvier 1969, les premiers étudiants découvrent une université moderne et confortable, composée de structures d'acier et de verre qui se reflètent harmonieusement sur la surface d'une grande pièce d'eau. Mais les germes de l'esprit contestataire de "mai 68" sont encore présents et un groupe de professeurs et de philosophes décident de le faire renaître...

Ils transforment rapidement l'établissement en "Université populaire expérimentale ouverte sur le monde". Ils décident que les rapports hiérarchiques et les cours magistraux doivent être bannis et que les inscriptions seront ouvertes à tous, y compris aux non-bacheliers. L'université est alors submergée : initialement prévue pour 8.000 étudiants, elle en reçoit 32.000 en 1976 ! Cette surpopulation génère progressivement d'importantes dégradations.

De plus, le campus devient petit à petit le territoire de nombreux trafiquants de drogues.Valery Giscard d'Estaing et son gouvernement s'empressent alors de décider la destruction de cette université. Le 27 août 1980, les pelleteuses se mettent au travail et l'Université de Vincennes est méticuleusement rasée. Il est rapidement décidé que sa remplaçante sera construite encore plus loin de Paris, sur la commune ouvrière de Saint-Denis.

Paris8