Le jeune Alec vit à Smyrne où son père, anglais d'origine grec, possède une entreprise qui fabrique des moteurs de bateaux. En 1922, avant l'arrivée de l'armée turque, les sujets britanniques sont rappatriés en Angleterre. Alec Issigonis entre alors au collège de Battersea, à Londres. Passionné par les voitures, il participe aux réunions de l'Association des Ingénieurs de l'Automobile et se lie d'amitié avec son sécrétaire général.

1959-creation de la MiniEn 1928, ce dernier l'aide à entrer dans un bureau d'études qui a pour clients Chrysler et Humber. Puis, en 1934, Issigonis est embauché par la firme Morris, qui est N°1 de l'automobile britannique.

Pendant la guerre, il met au point des véhicules militaires mais, dés 1945, il commence l'étude d'une petite voiture de 3,8 mètres de long, équipé d'un moteur 3 cylindres de 800cm3. Elle est produite en série en 1948 sous le nom de Morris Minor.

En 1952, Morris et Austin s'associe et prennent le nom de British Motor Corporation. Issigonis intègre la direction technique du groupe en 1956 et travaille alors à l'amélioration de la Minor. Son projet de voiture minimale devient ultra prioritaire avec la crise de Suez et le rationnement de l'essence.


Alec Issigonis crée alors un prototype de 3 mètres de long, équipé de petites roues de 10 pouces et d'un moteur de 850 cm3 placé à l'avant.


Pour gagner de la place, la boite de vitesse est mise sous le moteur. Le 26 août 1959, la première Mini sort des chaînes de fabrication de British Motor Corporation et vient conccurencer la Fiat 600, la Volkswagen "Coccinelle" et la Dauphine Renault. La carrière de l'Austin Mini d' Alec Issigonis va durer quelques 30 ans et permettra à British Motor Corporation d'en vendre plus de 5 millions d'exemplaires.