Fondé en 1924, le Parti Démocrate Populaire (PDP) rassemble des chrétiens qui sont attachés à la défense des valeurs démocratiques. Au début des années 1930, ses quelques 20.000 adhérents habitent pour la plupart à Paris, à Lyon, en Alsace et en Lorraine. Le PDP forme à l'Assemblée nationale un groupe d'une vingtaine d'élus chrétiens, auxquels s'ajoutent ceux de Jeune République.

1934-Georges BidaultJusqu'en 1940, le secrétaire général du PDP est Jean-Raymond Laurent, syndicaliste à la Confédération Française des Travailleurs Chrétiens (CFTC).

Lors du vote accordant les pleins pouvoirs au maréchal Pétain, 4 des élus du PDP s'y opposent fermement.

Les 8 autres, séduits par la politique de défense de la famille et par l'attachement aux valeurs chrétiennes que prône le maréchal, votent pour et s'impliquent dans le nouveau régime.

A contrario, une grande partie des dirigeants et des adhérents du PDP s'engagent sans hésiter dans la Résistance. Parmi eux, Auguste Champetier de Ribes, qui prend la direction du réseau Combat dans les Basses-Pyrénées.

Jean-Raymond Laurent, secrétaire général du Parti Démocrate Populaire, aprés avoir voté pour Pétain en 1940,  rejoint à son tour la Résistance.


Cependant, en 1944, c'est Georges Bidault, rédacteur en chef du journal Combat, qui est choisi par le Parti Démocrate Populaire pour représenter le courant des résistants démocrates-chrétiens au sein du Conseil National de la Résistance (CNR).