Léopold Sedar Senghor est élève dans l'école religieuse des pères du Saint-Esprit, à Dakar. En 1928, jugé comme étant un élève très brillant, il quitte le Sénégal pour la France et intègre alors le prestigieux lycée Louis-le-Grand, à Paris. Il y rencontre Georges Pompidou, qui devient son ami et qui le convertit au bienfait des idées socialistes. Puis, en 1935, Sedar Senghor entre à l'Université de la Sorbonne, à Paris, et en sort agrégé de grammaire.

Fortement influencé par le poéte antillais Aimé Césaire, il découvre alors qu'ils ont en commun le refus de perdre les liens qui les unissent à leurs pays d'origine, à leurs peuples et à leurs langues. Par ailleurs, Léopold Sedar Senghor admire les peintres surréalistes de l'Ecole de Paris et "l'Art nègre". Il reste néanmoins trés fortement attaché aux valeurs de la civilisation française et à l'enseignement qu'il a suivi à la Sorbonne.

1960-Palais de la Republique senegalaiseSedar Senghor devient ensuite professeur dans un lycée, puis chercheur au Centre National de la Recherche Scientifique. Aprés la seconde guerre mondiale, il adhère au Parti Socialiste et, en 1945, est élu député de l'Assemblée constituante. Puis il prend la direction de l'Union Progressiste Sénégalaise et, en 1960, lorsque le Sénégal devient indépendant, il est élu président de cette toute nouvelle République.

Il met alors en place un régime relativement autoritaire, ce qui lui permet de se maintenir au pouvoir pendant 20 ans.Léopold Sedar Senghor quitte ensuite son pays et s'installe en France. Il décide d'arrêter définitivement la politique et se choisit un domicile en Normandie où il vit paisiblement et écrit. Auteur d'Hostres noires, d'Ethiopiques et de Nocturnes, il entre à l'Académie française en 1983.