1979-Valery Giscard d EstaingSoucieux de faire baisser le nombre de chômeurs, Valery Giscard d'Estaing, président de la République française, fait une proposition à son gouvernement...

Il l'invite à fixer un objectif annuel de 100.000 expulsions d'algériens hors des frontières du pays.

Puis il programme ensuite une réforme des titres de séjour qui s'affranchit du droit du sol.

Le projet, à la suite de l'opposition virulente de Charles Pasqua, député du RPR, est repoussé par le parlement.

En décembre 1979, un conseil restreint des ministres se tient dans le palais de l'Elysée et le président Giscard d'Estaing reparle alors de son projet d'expulsions.

Entretemps, il en a revu le nombre à la baisse, les ramenant à 35.000 par an.

Jean-François Poncet, ministre des Affaires étrangères, cache mal son hostilité quand un des conseillers de la présidence parle d'arrestations massives. Giscard d'Estaing précise alors qu'il s'agira principalement d'adultes célibataires.

Simone Veil et Raymond Barre, suivis par la quasi totalité des ministres présents, exprime clairement leur opposition à ce plan et, un mois plus tard, le président Valery Giscard d'Estaing renonce définitivement à son idée.

Plusieurs décennies plus tard, l'historien Patrick Weil retrouve le compte-rendu de ce conseil des ministres restreint dans les archives du ministère des Affaires étrangères. Une courte annotation manuscrite y a été portée en marge. Sous la forme d'un conseil, elle dit "Eviter de parler de quotas d'enfants".