L'Empire britannique décide, en 1914, de tracer une ligne-frontière qui séparera officiellement l'Inde de la Chine. Ce tracé, que les britanniques nomment ligne Mac-Mahon, rattache une partie du Tibet à l'Inde britannique. Puis, par la suite, l'Inde et le Tibet acquièrent chacun leur indépendance. Mais, en 1950, la Chine annexe le Tibet. Quatre ans plus tard, le gouvernement indien se souvient que la frontière coloniale entre la Chine et son pays est la ligne Mac-Mahon.

1954-frontiere entre Chine et IndeAu cours des années qui suivent, l'Inde grignote sans cesse de petits morceaux de territoire chinois tout le long des 1700 kilomètres de cette frontière. Cette tactique finit par exaspérer la Chine et des incidents se produisent en 1959 au col de Kongka et à Longju. Puis, en 1962, les accrochages se transforment en un véritable conflit. Cette guerre prend finalement fin et l'armée chinoise, après avoir fait reculer les troupes indiennes, décide de se retirer.

Plusieurs années s'écoulent. Les militaires indiens reviennent et occupent de nouveau la région. Mais la Chine choisit de ne pas réagir. Puis, en décembre 1981, des négociations s'ouvrent entre ces 2 grands pays voisins. Cependant, ce n'est que 22 ans plus tard, en 2003, qu'ils parviennent à un accord : L'Inde reconnait la souveraineté totale de la Chine sur le Tibet, tandis que la Chine accepte que l'Inde annexe la région du Sikkim

Depuis cet accord, là-haut, dans les postes-frontières juchés au milieu des hauts cols de l'Himalaya, les rapports entre les militaires chinois et indiens sont désormais devenus cordiaux.