En 1937, Mustafa Kemal Pacha, qui est devenu Ataturk, donne l'ordre de "civiliser" le Dersim. Cette région turque, qui se trouve à l'est du pays, abrite les kurdes alévis. Les alévis sont des musulmans dont la religion mèle les rites chiites et soufistes. Pour bien civiliser les alévis, les soldats turcs commencent par en violer les femmes, en massacrer ou en déporter les populations, avant de détruire méthodiquement tous leurs villages.

1937-Mustafa Kemal Pacha-AtaturkLes hommes qui ont échappés au massacre interdisent alors à leurs familles de parler le kurde. Mais les mères s'y refusent et décident de braver l'interdit de leurs hommes en continuant de communiquer en kurde avec leurs enfants. Plusieurs décennies s'écoulent et, en 1995, réunies dans une grotte en montagne, 400 déléguées de l'Association des Femmes Patriotiques fondent l'Armée des Femmes Libres du Kurdistan (AFLK).

En 1999, l'AFLK établit son quartier général dans les montagnes irakiennes du Qandil. Aprés être parvenues à obtenir la parité homme-femme dans les partis politiques kurdes et dans les administrations (où siègent systématiquement des binomes mixtes), les combattantes de l'AFLK prennent les armes et combattent désormais, aux côtés des kurdes de Syrie et des kurdes d'Iran, contre les soldats de l'armée turque.