En octobre 1914, l'armée allemande s'empare de la ville française de Lens et l'occupe. La ville est dans un triste état et la vie y reprend malgré les bombes françaises qui y tombent régulièrement. Puis, au début de l'année 1917, l'artillerie des alliés déclenche un violent  bombardement sur la ville pour tenter de la reprendre : désormais, la quasi totalité des habitations est détruite et la population civile française pleure ses victimes.

1914-LensLens n'est plus qu'un champ de ruines. Aussi, en mars, les autorités allemandes d'occupation ordonnent d'évacuer les quelques 6000 personnes qui y survivent. Les lensois reçoivent alors l'ordre de partir sans délai et doivent donc abandonner le peu qu'ils possèdent encore. Les militaires allemands les expédient en Belgique où ils sont répartis sur plusieurs communes. Les 1200 habitants d'Olloy-sur-Viroin vont ainsi devoir héberger 300 français.

Malgré qu'ils subissent déjà le rationnement alimentaire imposé par l'Allemagne, les habitants de ce bourg accueillent plutôt chaleureusement les migrants. Une modeste aide financière est même accordée aux plus démunis d'entre eux et les habitants acceptent de bon coeur d'offrir l'hospitalité aux lensois. Cependant, la présence des migrants français provoque une sévère flambée des prix des denrées alimentaires.

Les paysans belges demandent à ceux qu'ils hébergent de travailler gratuitement dans leurs champs en guise de compensation. Quelques uns acceptent mais la plupart refusent. Heureusement, la guerre devrait prendre fin dans quelques mois et les migrants lensois pourront rentrer chez eux !