Issu d'une famille de la bourgeoisie indienne, Mohandas Karamchand Gandhi part faire des études de droit à Londres. Diplôme d'avocat en poche, il part ensuite pour l'Afrique du Sud où, pendant 12 ans, il défend les travailleurs indiens contre le racisme des blancs. En 1905, il revient en Inde, toujours colonisé par les britanniques. Gandhi y met alors en pratique sa théorie de la non-violence dans le but d'obtenir l'indépendance de son pays.

1905-Gandhi et Kasturbhai-son epouseIl devient rapidement le chef du Parti du Congrés indien et, à ce titre, lance des appels à la désobéissance civile et au boycott des produits faits en Angleterre. Il se met à filer et à tisser ses vêtements et demande à chaque indien de suivre son exemple.

Gandhi lutte également contre le système indien des castes puis, en 1930, organise une marche symbolique jusqu'à la mer pour dénoncer le monopole que les britanniques exercent sur le commerce du sel.

Cette action non-violente est suivie de plusieurs autres qui, peu à peu, sapent le pouvoir de l'occupant britannique. En 1942, bien qu'emprisonné, Gandhi participe aux négociations qui devraient aboutir à l'indépendance de l'Inde et au départ des britanniques.

Il doit également éviter les heurts entre hindous et musulmans afin d'empêcher la division du pays. Hélas pour lui, une manifestation monumentale est organisée par Ali Jinnah, chef de la Ligue Musulmane...

Elle dégénère en une monstrueuse tuerie.  Gandhi, pour obtenir la réconciliation des 2 communautés, entame alors une grève de la faim et obtient ainsi le retour au calme. Le 15 août 1947, l'Inde devient enfin indépendante. Gandhi cède sa place à Nehru et lui conseille de se rapprocher du Pakistan, qui à été séparé de l'Inde. Mais les nationalistes hindous lui reprochent son pacifisme vis à vis du Pakistan et, le 30 janvier 1948, l'un d'eux l'assassine...