Agent de renseignements de l'armée française, le capitaine Mamy part pour Londres en juin 1942. Il y est affecté au Bureau Central de Renseignements et d'Action de l'état-major des FFI. Le commandant Saint-Jacques et lui travaillent au sein du Bloc Planning : ils sont chargés de préparer une "intervention rationnelle" de la Résistance en fonction des zones de débarquement et de donner des noms codés aux différents plans à appliquer.

1944-BBC Radio LondresUn texte d'instructions à destination des responsables militaires de la Résistance est rédigé par le capitaine Mamy. Au printemps 1944, Lucien Rachet est chargé par le général de Gaulle de le remettre aux chefs de la Résistance, en France.

Au colonel Ely, à Chaban-Delmas et à Parodi, Rachet précise que la consigne est de ne déclencher les opérations que territoire par territoire et seulement après en avoir reçu l'ordre codé de Londres. Il ajoute qu'en aucun cas elles ne devront s'apparenter à une insurrection générale...

Le 4 juin 1944 à Londres, le capitaine Mamy allume sa radio pour écouter les messages de Radio Londres, sur la BBC, pour la Résistance. Habituellement, le temps attribué aux messages codés n'est que de 4 à 6 minutes et comporte au maximum 65 messages par jour. Or, ce soir là, le flot de messages est sans fin ! C'est très étonnant et contraire aux consignes !

Le capitaine Mamy pense alors que l'état-major allié à décidé de débarquer en même temps en zone nord et en zone sud. Il redoute cependant que les résistants ne comprennent cet afflux de messages comme un ordre d'insurrection général... prématuré et lourd de conséquences. En France, les FFI entendent les messages codés et, effectivement, s'engagent massivement dans l'action. Du nord au sud du pays, mal armés, ils se font massacrer partout.