Pendant son enfance, Ernest Hemingway part souvent à la chasse ou à la pêche en compagnie de son père. Il a 18 ans quand, en 1917, il se porte volontaire pour aller en France combattre l'Allemagne. Mais il a une trop mauvaise vue pour être soldat et est engagé comme ambulancier. En 1918, il est gravement blessé aux jambes et termine la guerre dans un hopital. A son retour aux USA, il apprend que son père s'est suicidé : le choc est terrible !

1961-Ernest HemingwayHemingway se met alors frénétiquement à voyager et découvre l'Italie, l'Espagne et la France. Il s'inspire de ses voyages pour écrire en 1926 un 1er livre nommé Le Soleil se lève aussi. Puis, en 1929, remuant les douloureux souvenirs de la guerre qu'il avait enfoui dans son subconscient, il écrit L'Adieu aux armes.

Il part ensuite pour Cuba, puis va en Afrique où il renoue avec la chasse, se livrant à celle des gazelles, des éléphants et des lions. Le continent africain lui inspire alors l'écriture de Les Neiges du Kilimandjaro.

En 1936, une guerre civile déchire l'Espagne. Hemingway s'y rend comme correspondant de presse et, assez rapidement, prend fait et cause pour le camp républicain. Il exprime sa solidarité avec les républicains espagnols dans son livre Pour qui sonne le glas, qu'il fait éditer en 1941.

Il part ensuite pour Cuba et participe à la chasse aux sous-marins allemands. En 1944, il devient correspondant de guerre et fait parvenir aux Etats-Unis ses reportages sur la libération de Paris.

Après la guerre, Hemingway déprime. Il trouve alors le réconfort dans l'alcoolisme et l'écriture. Il en nait Le Viel Homme et la Mer en 1952, livre qui lui permet d'obtenir le prix Nobel de littérature en 1954. Malgré ces honneurs, Ernest Hemingway décide de suivre le même chemin que jadis son père et il se tire une balle dans la tête.