Originaire d'Ispahan, en Iran, Khomeini fait des études de théologie à Qom et enseigne ensuite le Coran. Puis il devient le chef de la communauté chiite iranienne en 1962. Il commence alors à organiser efficacement l'opposition au régime monarchique du shah d'Iran, ce qui lui vaut d'être expulsé du pays. Les pays musulmans refusent de l'héberger mais la France l'accepte et, en 1978, il s'installe donc à Neauphle-le-Château.

1979-KhomeiniDepuis ce village français, Khomeini diffuse des cassettes audio dans lesquelles il appelle les iraniens à faire la révolution islamique, accusant le shah d'Iran d'être corrompu et au service des USA.

Désirant eux aussi renverser le shah, les communistes iraniens en armes s'allient aux islamistes. Le 1er février 1979, Khomeini revient en Iran : le peuple iranien l'acclame et, en quelques jours, il instaure la République Islamique d'Iran.

Il en devient alors le guide suprême et, avec l'appui du clergé chiite, il impose la loi coranique... un vol est désormais puni d'une main coupée et un adultère de la lapidation. De plus, toutes les iraniennes doivent se couvrir d'un voile.

Pour faire appliquer de force ces lois religieuses, l'ayatollah Khomeini arme des miliciens nommées Gardiens de la Révolution. Il les charge également d'éliminer physiquement les communistes et tous les opposants.

Puis, incités par Khomeini, des étudiants iraniens prennent en otage les diplomates de l'Ambassade des USA le 5 novembre 1979. En 1980, l'Iran déclare la guerre à l'Irak de Saddam Hussein, que les Etats-Unis soutiennent aussitôt. Avant de mourir en 1989, l'ayatollah Khomeini prononce un arrêt de mort contre l'écrivain Salman Rushdie qu'il accuse d'avoir blasphémé l'Islam dans son livre Les Versets Sataniques.