A Cannes, en ce jour du 21 septembre 1946, la première édition du festival international du cinéma commence par la retraite aux flambeaux des valeureux tirailleurs marocains. Derrière eux suit le défilé des chars fleuris régionaux auxquels se sont joint plusieurs chars réalisés par l'URSS. Ils représentent les tours du Kremlin surmontées de faucilles, de marteaux, d'étoiles rouges et du mot "Paix", habilement écrit avec des camélias blancs.

1946-premier festival de CannesUn fabuleux feu d'artifice est tiré sur les eaux de la baie tandis que Grace Moore chante de sa voix puissante. Monsieur Fourré Cormery annonce ensuite que le 1er festival international du film est ouvert. Le gargantuesque et luxueux buffet est alors pris d'assaut.

Les personnalités du cinéma sont peu nombreuses : seuls Charles Vanel, Eric von Stroheim, Marcel L'Herbier, Jean-Pierre Aumont et Maria Montés ont fait le déplacement depuis Paris.

Dés le lendemain, les membres du jury vont visionner, à raison de 6 heures par jour, les films présentés par les 21 nations en compétition.

Les premiers jours sont chaotiques, l'organisation du festival se trouvant débordée devant le beau succès de cet évènement.

Puis, le 7 octobre, le festival prend fin : il a révèlé la qualité des cinémas scandinaves, portugais, mexicain, égyptien et indien, ainsi que ceux de pays récemment dévastés par la guerre, telle la Pologne, la Roumanie ou la Tchécoslovaquie.

Par contre, le jury a été déçu par la médiocrité du cinéma soviétique que musèle si fermement la propagande et la censure. L'Histoire retiendra avant tout que ce premier festival a été une superbe réussite dont les belles retombées économiques profiteront pleinement à la France, laquelle en a actuellement bien besoin !