1949-Paul-Henri Spaak

Le 29 mars, les 5 pays signataires du traité de Bruxelles en 1948 (à savoir la Belgique, les Pays-Bas, le Luxembourg, l'Angleterre et la France) décident de s'unir pour préserver leur indépendance politique.

Cette  dernière est, selon eux, potentiellement menacée par l'aide américaine du plan Marshall.

Ces 5 pays invitent également l'Italie, l'Irlande, la Norvège, la Suède et le Danemark à se joindre à eux pour créer à 10 le premier Conseil de l'Europe.

Il est prévu de le doter d'un conseil ministériel et d'une assemblée (dont le rôle ne sera que consultatif).

Ces 2 entités siégeront à Strasbourg et c'est de cette ville que les 10 ministres des affaires étrangères de ces 10 pays prendront leurs décisions à l'unanimité.


Un président  est désigné pour diriger ce Conseil de l'Europe : il s'agit du belge Paul-Henri Spaak.


Le 12 août,  Winston Churchill prononce le discours de clôture du processus de création de ce Conseil de l'Europe et il exprime à cette occasion quelle futur il entrevoit en soulignant que "la moitié de l'Europe est actuellement en prison". Il laisse ainsi entendre qu'il est convaincu que ces pays intégreront demain une Europe démocratique qui deviendra ainsi immense et sera garante de la paix.