Les journalistes italiens se disent unanimement irrités par le procès qui se tient depuis le 23 juin. Ils auraient préféré qu'il ne se déroule pas en public, ce qui aurait évité à la justice d'étaler au grand jour les crimes de la Camorra, la mafia de Naples. Ce procès concerne 47 accusés, lesquels sont défendus par 130 avocats. Pendant les 3 ans qu'a duré l'instruction, l'un de ces accusés est décédé et, il y a peu, un second est également passé de vie à trépas. Ce dernier, le prêtre Vitozzi, était l'aumonier de la Camorra (et par ailleurs l'un de ces receleurs).

1910-6 des inculpes de la Camorra

Organisée en corporation secrète, la Camorra possède sa milice, ses propres tribunaux et ses propres juges.

Pour entrer dans cette mafia napolitaine, les prétendants doivent montrer qu'il n'ont peur d'absolument rien.

Cette mise à l'épreuve se déroule sous la surveillance de la milice de la Camorra qui assiste et protège discrètement les candidats, ne serait-ce que pour éviter qu'ils ne tombent aux mains de la police italienne.

Une autre des missions de cette milice est de s'assurer qu'aucun membre ne trahit la cause commune.... 

Dans les très rares cas où celà se produit, les traitres sont impitoyablement exécutés. Or, aujourd'hui, le procés qui a lieu concerne justement des membres de cette milice : ils sont accusés d'avoir tué des membres de la Camorra qui étaient suspectés d'avoir désobéi à l'organisation. .

Face à la puissance de cette structure criminelle, la justice italienne craint que la procédure ne se déroule pas dans des conditions normales. Elle choisit alors que le procés se déroule dans une ville autre que Naples. En 1911, le verdict est rendu et les condamnations qui sont prononcées affaiblissent durablement le pouvoir de la Camorra. Cependant, il faut attendre 1922 et l'arrivée au pouvoir du fasciste Benito Mussolini pour que cette organisation mafieuse soit réduite à néant.