Aprés son élection en 1970, le président socialiste chilien Salvador Allende fait nationaliser plusieurs centaines d'entreprises par son gouvernement socialo-communiste. Dans le même temps, il charge le britannique Stafford Beer, grand théoricien de la cybernétique, de diriger une équipe d'ingénieurs chiliens et de programmeurs anglais afin de centraliser les données statistiques de l'économie nationale.

1971-salle de control de Cybersyn

Beer fait d'abord installer 500 téléscripteurs, placés dans 500 entreprises, et les relie ensuite à une salle de contrôle du ministère des télécommunications, à Santiago.

Ce programme de collecte nationale d'informations, qui a pour but de planifier l'économie, prend le nom de Projet Cybersyn.

La priorité du président Allende est, avant tout, de répondre aux besoins sociaux des familles des travailleurs chiliens.

Il s'agit également, pour le gouvernement chilien, de trouver des solutions pour atténuer les manoeuvres d'asphyxie de l'économie auxquelles les USA se livrent activement. Ainsi, en 1972, quand 50.000 camionneurs en grève bloquent l'approvisionnement de Santiago, 200 chauffeurs non grévistes et Cybersyn suffisent au gouvernement pour assurer l'acheminement des vivres dans la capitale.

Salvador Allende encourage alors les responsables du programme Cybersyn à persévérer, afin de le rendre totalement opérationnel pour 1973. Mais l'équipe se heurte aux retards de certaines entreprises qui tardent (délibérément) à transmettre les chiffres de leurs productions. En 1973, le gouvernement d'Allende est renversé par un coup d'état militaire et l'ordinateur de Cybersyn est totalement détruit par un soldat.