En 1955, une femme noire s'assoit par erreur sur une place réservée aux blancs dans un bus. Elle en est brutalement chassée. En signe de protestation, le pasteur noir Martin Luther King fait alors boycotter par les clients noirs les bus de cette compagnie. Au bout de 380 jours, la compagnie de bus finit par cèder et la ville de Montgomery met totalement fin à la ségrégation raciale dans les transports de la ville.

1964-le droit de vote est accorde aux noirs americains

Cette victoire rend le pasteur King célèbre et il est élu président de l'association de pasteurs qui militent pour les droits civiques des noirs. 

Martin Luther King entame alors une campagne pacifique pour que blancs et noirs aillent dans les mêmes établissements scolaires et son association obtient gain de cause en 1957.

Puis, en 1960, il organise des manifestations assises non violentes : cette fois, la revendication est l'accès libre à tous les lieux publics pour les noirs.

Le 28 août 1963, devant 250.000 personnes, le pasteur King prononce un discours vibrant prônant l'intégration raciale aux Etats-Unis. Son parcours et ce discours valent à Martin Luther King de recevoir le prix Nobel de la Paix en 1964.


Les USA accordent alors droits civiques et droit de vote à tous les noirs américains.


Mais, refusant de continuer de vivre dans la misère, les noirs des ghettos de Watts et de Harlem déclenchent des émeutes. Des dirigeants du Mouvement des droits civiques sont massacrés dans les états du sud et, le 4 avril 1968, le pasteur King est à son tour assassiné. La colère des noirs éclate alors à Los Angeles et dans 50 autres villes. Le Black Panthers Party prône désormais la violence contre les blancs...