Henry Ford II décide d'engager sa marque dans la course des 24 Heures du Mans, en France. Mais cette compétition automobile est largement dominée par la firme d'Enzo Ferrari. Trés pragmatique, Ford charge alors Lee Iacoccason bras droit, de racheter Ferrari et d'embaucher les membres de l'écurie d'Enzo Ferrari. Iacocca et Ferrari se rencontre et commencent d'abord par parler "du pays"...

1962-Ferrari 250-GTO

Puis Iacocca évoque l'idée d'un rapprochement entre leurs 2 équipes. Enzo Ferrari n'est pas contre. Les négociations commencent alors et se prolongent pendant des semaines...

Enzo Ferrari est à 2 doigts de céder quand, brusquement, il se ravise et dit définitivement non.

Résignée, l'équipe de course de Ford se met au travail et, en 1964, aligne au départ des "24 Heures" une cohorte de Ford GT 40 à moteur V8 de 4,2 litres.

Mais Ferrari reste toujours le maître ! En 1965, Ford revient à la charge avec des GT 40 de 7 litres qui atteignent 227 km/h aux essais...

Le départ est donné et, après 7 heures de course, toutes les Ford engagées ont abandonnées. Cette année encore, la victoire de Ferrari est écrasante !

Mais Ford revient cependant en 1966 pour une 3ème tentative... qui est cette fois la bonne !

Ford, qui a pris les 3 premières places, est suivi par 4 Porsche. En 1967, Ferrari engage alors des 330 P4 à moteurs 12 cylindres et 36 soupapes. Mais Ford gagne une nouvelle fois la course, et la gagnera encore en 1968 et en 1969. Puis, en 1970, la marque américaine décide subitement de ne plus se consacrer qu'à la formule 1. En 1973, Ferrari se lance alors à son tour dans la compétition de formule 1...