L'URSS répond le 1er février à Huang Minh Giam, ministre des Affaires étrangère du Vietminh, et lui annonce qu'elle reconnait officiellement la légimité du gouvernement de Ho Chi Minh au Vietnam. L'URSS entend d'ailleurs procéder à un échange d'ambassadeurs avec son pays. La réponse soviétique est donnée 3 jours après la ratification des accords entre la France et Bao Dai, l'empereur du Vietnam

1950-Dean Acheson


Elle survient également après la visite au Vietnam de Dean Acheson, grand artisan de la guerre froide, qui a promis à l'empereur l'aide inconditionnelle des américains.


Les britanniques et les américains ayant conjointement annoncé qu'ils s'aprêtaient à reconnaître l'état vietnamien de Bao Dai, l'URSS a tenu à assurer à Ho Chi Minh qu'il pouvait compter sur le soutien total du grand frère soviétique.

La décision soviétique renforce également celle de la Chine de Mao Tse Toung qui, courant janvier, avait été la première à reconnaître officiellement le Vietnam de Ho Chi Minh.

La France ayant de son côté intégré le Vietnam de Bao Dai dans l'Union française, la déclaration de l'URSS risque de contrarier ses projets et de l'amener à protester diplomatiquement auprès des soviétiques.

La péninsule indochinoise est devenue, en quelques semaines seulement, un impressionnant terrain d'affrontements politiques où les occidentaux ont pris le parti de l'empereur Bao Dai et les régimes communistes celui de Ho Chi Minh. L'étape suivante transformera-elle cette guerre froide en un dangereux conflit international... militaire cette fois ?