Bien qu'enfant de paysan, le jeune Mao Zedong n'aime pas aller dans les champs car il préfère lire. Il obtient ensuite un poste dans la bibliothèque de Pékin et, là, se convertit au marxisme. En 1921, il participe à la création du Parti Communiste Chinois (PCC) et, du haut de ses 28 ans, n'hésite pas à faire face aux dirigeants du parti qu'il exhorte à s'appuyer sur la paysannerie chinoise pour faire la révolution...

1927-Mao

Aucun d'entre eux ne l'écoute et le PCC préfère s'allier aux nationalistes de Tchang Kaï-Chek. Ce dernier trahit par la suite cette alliance et fait massacrer les communistes dans toutes les villes.

Mao se réfugie alors dans les montagnes du sud où il établit un régime marxiste en distribuant la terre aux paysans du Kiangsi. Une armée populaire y défend également ce morceau de Chine communiste.

En 1934, l'armée nationaliste encercle le Kiangsi mais Mao parvient à fuir en direction du nord avec 100.000 autres communistes. Ils marchent pendant 1 an et parcourent alors 9000 km...

Au terme de ce périple épuisant, 20.000 d'entre eux seulement sont encore en vie.

En 1937, Mao Tse Toung s'allie de nouveau à Tchang Kaï-Chek pour lutter ensemble contre l'envahisseur japonais... 

Mais, dés la fin de la guerre, Mao trahit à son tour son allié en attaquant l'armée nationaliste : victorieux, il proclame (le 1er octobre 1949) la République Populaire de Chine. Il collectivise en 1er l'agriculture et, en 1957, fait éliminer tous ceux qui s'oppose à son régime politique. En 1958, un plan de réorganisation de l'économie provoque une gigantesque famine qui fait mourir de faim 15 millions de chinois.