Une fois passées les 2 premières années de pouvoir d'Adolf Hitler et de son parti, la population allemande n'exprime pratiquement plus aucune hostilité : le mécontentement, né pendant la crise qui précéde l'arrivée des nazis, s'est mué en indifférence vis à vis de la chose politique. Les membres les plus extrémistes du NSDAP, le parti d'Adolf Hitler, pressent alors ce dernier d'appliquer la suite de son programme...

1935-Hitler annonce la couleur

Ils affirment que l'heure est maintenant venue d'appliquer ce que leur chef suprême a écrit dans Mein Kampf.

Le NSDAP est parvenu à écarter les partis de droite et du centre du pouvoir et il gouverne désormais seul.

D'ores et déjà, la violence "légale" qui, hier, a servi à éliminer les communistes, est utilisée pour combattre les défenseurs de la démocratie.

En 1938, les nazis tuent ouvertement tous ceux qui s'affichent comme opposants.

La grande majorité des allemands dit cependant approuver la politique des nazis...

Elle leur a redonné du travail et a redonné sa grandeur à l'Allemagne.

Seules les classes aisées osent exprimer leur crainte de voir baisser leur niveau de vie. Les couches populaires, elles, redoutent l'entrée en guerre de leur pays tout en étant également convaincues que le régime d'Adolf Hitler ne restera plus très longtemps au pouvoir.

En janvier 1945, dans les villes qui subissent les incessants bombardements des alliés, le moral de la population est au plus bas. Sur le front de l'est, c'est la haine et la peur des communistes qui motivent encore les soldats. L'armée et le peuple allemand souhaitent désormais que leur pays signe une paix séparée avec les américains et les anglais... Les extrémistes du NSDAP veulent, eux, combattre jusqu'à la mort !