Par un décret du chef de l'état français daté du 8 juin, la détention perpétuelle du maréchal Pétain est commuée en "résidence surveillée dans un établissement hospitalier" à compter du 18 juin. Le 23 juillet au matin, à 95 ans, le maréchal décède à Port-Joinville, dans l'île d'Yeu. Peu après, ses avocats adressent au préfet de Vendée une demande pour transférer le défunt jusqu'à Douaumont et l'y enterrer...

1951-tombe du marechal Philippe Petain

Afin d'empêcher que ne renaîssent les passions qui divisaient, et qui divisent encore, l'opinion publique française, les pouvoirs publics ont jugés préférable de ne pas accéder à cette demande.


La tombe du maréchal Pétain, le vainqueur de Verdun, sera donc aménagée sur l'île d'Yeu et sa dépouille n'ira donc pas à Douaumont !


Pour une partie des français, Philippe Pétain est un héros de la 1ère guerre mondiale, le vainqueur de Verdun et celui qui a stoppé les mutineries de 1917 sans faire trop de dégats.

Pour Charles de Gaulle en 1932, c'est celui à qui il dédie son livre Le Fil de l'Epée.

D'autres voient dans le maréchal Pétain l'homme qui, jusqu'en novembre 1942, dirige cette moitié de la France qui n'est pas occupée par l'Allemagne.

Pour d'autres encore, le maréchal Pétain est le chef d'état qui a été condamné en 1945 pour "intelligence avec l'Allemagne en vue de favoriser les entreprises de l'ennemi", qui a collaboré avec Hitler et son régime, qui a couvert les actes de Laval, de Darnand, de la Légion des Volontaires Français (LVF) et les meurtres, perpétrés sur des français, par les français de la milice pétainiste.