Depuis 1861 et la loi "contre les offenses à la personne", l'avortement est interdit en Irlande. Pour confirmer cette interdiction, le référendum qui a lieu en 1963 permet d'inscrire dans la constitution de la République d'Irlande le "droit à la vie des enfants à naître" et les anti-avortements s'appuient sur la constitution pour poursuivre en justice les associations informant de la possibilité d'avorter à l'étranger.

1992-loi anti-avortement en Irlande

Mais, en 1992, la Cour européenne des droits de l'homme de Strasbourg émet un jugement défavorable aux mouvements anti-avortement.

La même année,les parents d'une fillette de 14 ans qui a été victime d'un viol veulent l'emmener en Angleterre pour avorter mais la justice irlandaise s'y oppose. 

En réaction, la jeune fille décide de se suicider : la justice rappelle aussitôt à ses parents que le suicide est illégal en Irlande !

L'attitude de la justice irlandaise provoque d'importants mouvements d'opinion dans tout le pays et la Cour suprême s'empresse alors de décrèter que, finalement, l'avortement peut être légitime si la vie de la mère est en danger, même face à un cas de suicide. Un référendum a lieu le 25 novembre et plus de 60% des citoyens de la République d'Irlande votent oui au droit d'aller avorter... hors du pays.

 

Puis, le 12 mai 1995, aprés qu'il ait été saisi par les mouvements anti-IVG, la Cour suprême de la République d'Irlande juge qu'il est tout à fait constitutionnel de pouvoir diffuser des informations sur l'interruption volontaire de grossesse (IVG)... à l'étranger.