Le coup d'état démarre à l'école militaire qui se trouve à 7 km du Caire. Sous la direction du général Muhammad Naguib, il permet en moins d'une semaine de mettre fin aux 16 ans de règne incertain du roi Farouk, lequel décide précipitamment de prendre l'exil. Pour tenter de sauver la monarchie égyptienne, son fils de 7 mois est alors proclamé roi d'Egypte et du Soudan par les royalistes.

1952-Muhammad Naguib

Elias Andraus pacha et Karim Tabet pacha, proches conseillers du roi Farouk, tentent de s'envoler pour la France à partir de l'aéroport du Caire. Ils y sont arrêtés et poliment ramenés en ville.

Des avions de la chasse égyptienne sillonnent le ciel tandis que des automitrailleuses stationnent devant les banques, entourent la radio nationale et occupent tous les points stratégiques.

Ce coup d'état militaire inquiète le Chah d'Iran, beau-frère de l'ex roi Farouk, tandis que les républiques de Jordanie, d'Irak et du Liban suivent avec minutie l'évolution de la situation égyptienne.

De son coté, en vue de se tenir prête à toute éventualité, la flotte royale britannique amorce un mouvement en direction du canal de Suez.

Le général Muhammad Naguib annonce alors que l'armée et la police assureront une sécurité totale à tous les étrangers qui sont présents en Egypte, du moment qu'ils n'interfèrent pas dans les affaires intérieures du pays. Après l'arrestation de la quasi totalité des conseillers du roi Farouk, la plupart des nouveaux dirigeants de l'Egypte sont des militaires.