1985-Afrique du Sud

En 1963, le gouvernement blanc de la République d'Afrique du Sud fait arrêter le leader noir anti-apartheid Nelson Mandela et le fait jeter en prison.

Les années se succèdent et, malgré les protestations internationales, Nelson Mandela est maintenu en détention. Aprés avoir passé 27 longues années de sa vie derrière les barreaux, Mandela est enfin libéré...

Le 11 février 1990, il peut alors prononcer son premier discours politique en tant qu'homme libre.

Déployant un admirable esprit de conciliation, celui qui vient d'être si longuement enfermé par des blancs milite pour que son pays soit dirigé par un gouvernement multiracial.

Mandela veut que noirs et blancs cohabitent en bonne intelligence, pour le plus grand bien du peuple de la République d'Afrique du Sud.

En 1994, les électeurs font entrer au Parlement sud-africain des députés blancs et, cette fois, une majorité de députés noirs (ce qui correspond à la proportion de blancs et de noirs qui vivent dans le pays). Puis, le 9 mai, les nouveaux élus se réunissent dans la ville du Cap et élisent Nelson Mandela comme nouveau président de la République d'Afrique du Sud.

Et c'est ainsi que celui qui a passé une grande partie de son existence dans les prisons de l'Etat pour avoir refusé d'accepter un régime basé sur la ségrégation raciale, devient le premier président d'une Afrique du Sud multiraciale et qu'il en incarne désormais l'identité collective.