Chtcherbakov, secrétaire du Comité central du Parti Communiste d'Union Soviétique et chef politique de l'Armée Rouge meurt le 11 mars 1945. Jdanov, bras droit de Staline, décède quant à lui le 31 août 1948... Le 13 janvier 1953, l'agence de presse russe Tass annonce que les services de sécurité de l'URSS ont découvert l'existence d'une "organisation terroriste de médecins juifs" nommée "Joint"...

Andrei Jdanov

Ses membres sont présentés comme des "bourgeois nationalistes" qui prescrivent des soins contraires à la maladie de leurs patients.

Les professeurs Vovsi,Vinogradov, Cohen M.B., Cohen B.B., Egorov, Feldman, Etinger, Grinstein et Maiorov seraient ainsi parvenus à tuer Chtcherbakov (en 1945) et Jdanov (en 1948) pour déstabiliser le Parti Communiste d'Union Soviétique.

Par ailleurs, le Joint aurait tenté d'affaiblir les capacités de défense de l'URSS en tentant d'éliminer le maréchal Vassilevski, le maréchal Chtemenko, le maréchal Koniev et le maréchal Govorov.

De son côté, le journal la Pravda rapporte que les dirigeants de l'URSS accusent le Joint (ainsi que l'état d'Israel) d'être "au service de l'impérialisme américain", lequel s'active à préparer la 3ème guerre mondiale. 

L'enquête de la commission d'experts médicaux soviétiques et les aveux obtenus auprès des médecins juifs du Joint prouvent à l'agence Tass qu'ils sont bien des saboteurs, des espions de "la patrie du socialisme" et des "ennemis camouflés du peuple". L'agence de presse soviétique précise qu'ils sont pleinement coupables d'avoir porté atteinte à la vie des malades par des soins nuisibles et dangereux...