Dans les années 1950, un mouvement de contestation de la société de consommation voit le jour aux USA où il prend le nom de "mouvement beatnik". Ses "apôtres" sillonnent le pays et affirment que l'envie d'acheter une grosse maison, plusieurs grosses voitures ou tout un tas d'engins ménagers est une maladie. Parmi eux, Allen Ginsberg accuse même son pays d'avoir trahit tous ses idéaux. 

1972-arrestation de Timothy Leary

Jack Kerouac, un des fondateurs du mouvement beatnik, raconte la naissance de ce phénomène sociétal dans son livre Sur la route.

Professeur de psychologie à l'université de Harvard, Timothy Leary décide quant à lui, au début des années 1960, de s'installer pour un temps dans un manoir de la côte est des Etats-Unis.

Là, il fait essayer à ses adeptes un nouveau produit que Sandoz a baptisé LSD-25...  Cette drogue puissante, qui est alors totalement légale, ne provoque aucune accoutumance.

Peu à peu, utiliser du LSD devient synonyme de contestation de la société de consommation et son usage se répand donc chez de nombreux jeunes américains.

La popularité des buvards imprégnés de LSD doit aussi beaucoup aux musiciens de Pink Floyd, de Jimi Hendrix et de Jefferson Airplane, qui trouvent dans cette drogue une source de créativité.

Arrivant en Angleterre, le LSD inspire aux membres du groupe The Beatles leur chanson Lucy in the Sky with Diamonds. Mais le LSD vit cependant ses dernières heures de drogue légale : les dirigeants des USA la considère désormais comme le grand responsable de "l'état de déliquescence de la jeunesse". Ils l'interdisent en 1970 et Timothy Leary, l'un des chantres du LSD, est arrêté en 1972.